Carnet de voyage 1 Cambodge - Garage L

Garage L

Carnet de voyage 1 Cambodge

Correspondance de F. P

Cambodge, hiver 2007-2008

Texte avec photos

11 12 2007
14 12 2007

17 12 2007

24 12 2007

Une statue du Bayou
du papier acheté à Pnom Penh
de la fibre de coco rejeté par la mer sur la plage
Joyeux Noël écrit par le fils de la Guest house

Avez-vous reçu une lettre ? Une enveloppe avec une vannerie sur laquelle est l’adresse. C’est un courrier qui m’a été refusé à la poste de Pnom Penh et les dames de la poste m’ont obligé à le mettre sous enveloppe alors je l’ai découpée en cercle.
4 jours à la capitale du Cambodge. Sa circulation folle, ses grandes avenues. Sa chaleur moite, épouvantable.
A la guest-house (you can smoke here and I have good marijuana) j’ai quitté le Français de Vannes défoncé 24h sur 24, le Français d’origine cambodgienne qui découvrait le pays de ses parents en souriant, l’Italien qui ne parlait que d’argent, l’enigmatique Norvégien.
Le bus pour venir ici est tombé en panne, les freins qui ont pris feu, quelque chose comme ça.
Je suis dans une petite guest-house (5 dollars la nuit) au bord de la plage, face au soleil couchant sur la mer de Siam.Il y a l’électricité par générateur de 18h à 23h. Les installations sanitaires ont défailli aprés mon arrivée. Petite inondation. Mais il y a des toilettes et douches collective et ce que je m’en fiche de faire quelques pas de plus pour se laver...
A Pnom Penh à la guest-house il y avait un Français, 60 ans ?, qui tous les soirs ramenait à sa piaule une prostituée ou deux ( 16 ans ?).
Ici c’est la plage. Les coussins sous parasols, les homards, la baignade. Je sens que je vais vite m’emmerder.
Un petit garçon (12 ans) est venu me proposer des peintures qu’il peignait. Je lui ai offert mon feutre or et mon feutre argent. Va-t-il les revendre ou les utiliser ?
3 enfants ont nettoyé la plage, de gros sacs sur le dos, des bouteilles plastique. 3 enfants blonds se baignaient en riant.

27 12 2007

Les français partis à l’ile des bambous
Je soigne ma gueule de bois
Noël à Sihanoukville

05 01 2008

En face de la poste il y avait un petit marché, en plein centre ville. Il y a aussi un bâtiment prévu pour être un marché mais il est désert, trop cher.
Cette nuit des incendiaires ont mis le feu a une cahute sur la plage et pendant que les pompiers étaient occupés loin on entièrement brulé le marché. 200 familles ruinées, approvisionnement de la ville devenu plus compliqué pour les maraichers et les pêcheurs et grosse opportunité immobilière en plein centre ville.
FUCK !!!

C’est le matin. Installé à une table je regarde la mer, les bâteaux des pêcheurs, les îles. 2 enfants qui vendent leurs tableaux passent. 2 dollars pour eux, 2 dollars pour l’onc’ qui les nourrit, les envoie à l’école, fait leur suivi médical. Comme chaque matin je leur paye un Fanta et ils utilisent mon matériel pour peaufiner leurs tableaux. Aujourd’hui ils ont peint et m’ont offert ce qu’ils ont fait.
Plus loin 3 gamins se reposent dans un hamac. Ils sillonnent les plages et ramassent toutes les bouteilles plastiques et les cannettes vides. Derrière moi 2 cambodgiens jouent au billard où je progresse jour après jour.
La table d’à côté est occupée par de riches cambodgiens venus de Pnom Penh et qui festoient au Bordeaux. C’est dimanche 30 janvier, sauf erreur. Demain réveillon sur une île avec les peintres français qui tiennent le bar Freax, 100m plus loin sur la plage et qui servent du pastis à l’apéro.
Le dessin sur lequel j’écris représente le Bayou + Angkor vat.
S’il n’y avait pas sans cesse de petites imperfections je pourrais croire que je suis mort et que je suis au Paradis. Mais le sit-com du samedi soir, le générateur électrique la nuit, le plat servi à la place d’un autre, la musique parfois trop fort, les 2 anglaises bourrées me rappelent que je suis vivant, vivant dans la vie.
A ++ F.P

Le Garage L. boulevard Bouche 04300 Forcalquier - 04 92 74 91 87 Suivre la vie du site RSS 2.0